Le Monde en vrai

| popularité : 1%
Enseignants et éducateurs, nous avons fait de la construction du citoyen notre métier. Cela donne le sens à notre travail au quotidien.  Nous avons choisi de nous engager et de nous professionnaliser pour que les enfants et les jeunes qui vivent en France puissent agir dans le monde et sur le monde et maîtrisent leur destin. Nous devons tout faire pour que le 7 mai prochain, il ne leur échappe pas.

Enseignants et éducateurs, quels que soient nos parcours individuels, nous connaissons l’Histoire de notre continent et du Monde. Nous avons accès à l’information d’aujourd’hui dans sa complexité. Le plus souvent, nous connaissons l’ailleurs en voyageant en France, en Europe et dans le Monde. Nous avons le droit de vote mais aussi des connaissances, des analyses et les mots pour convaincre autour de nous. Nous avons le devoir de tout faire pour ne pas condamner l’avenir de nos jeunes.

Le Front national n’est pas un parti comme les autres. Si sa représentante se fait caméléon pour agréger les désespérances sociales d’aujourd’hui à sa xénophobie originelle plus ou moins dissimulée, nous ne sommes pas dupes et nous refusons d’être complices. Nous ne pouvons ni ne  voulons mettre en danger notre État de Droit et nos libertés fondamentales. L’enjeu est national, européen et mondial. L’enjeu est mondial parce qu’il s’agit de la France, nation au rôle essentiel pour le développement de droits universels et le maintien relatif de la Paix depuis soixante-treize ans. L’enjeu est européen car la France est un acteur historique de la construction de l’UE ; l’hypothèse de sa sortie de l’union est objectivement espérée par ceux qui, à l’est comme à l’ouest, voient en elle une rivale sur le plan économique mais aussi sur celui des valeurs démocratiques et humanistes. L’enjeu est national parce que notre pays, pas plus que les autres, ne peut se penser à l’abri de conflits futurs alors qu’ils se construisent étape après étape sous nos yeux. En d’autres termes, nous ne pouvons donner le pouvoir de La France à Mme Le Pen dans le Monde de Poutine, Erdogan, Bacher El Assad, Kim Jong-un et Trump.

Nous avons le pouvoir de notre bulletin de vote mais aussi la confiance de nos entourages professionnels, amicaux et familiaux dans notre jugement pour échanger en toute sincérité avec eux et les convaincre de ne pas jouer avec le feu. Dans notre démocratie, l’élection présidentielle a deux tours. En deux étapes, la France aura choisi son porte-parole sur la scène internationale et le chef de ses armées.
Dimanche 7 mai au soir, la France l’aura désigné. Compte-tenu des deux qualifiés, seul les bulletins Macron dans l’urne peuvent éviter le pire.