Maires d’extrême droite : le SE-Unsa sera vigilant

| popularité : 4%

Les dernières municipales ont vu les idées de l’extrême droite se renforcer dans notre pays. Le SE-Unsa les a toujours dénoncées et continuera à les combattre avec détermination. Le racisme, la xénophobie, le refus de l’autre sont inacceptables dans la société et dans l’École de la République.

Au moment où quinze mairies sont entre les mains de l’extrême droite, la vigilance collective s’impose quant au respect des principes républicains. Le SE-Unsa refusera toute pression sur les enseignants et toute ingérence politique dans l’École.

En matière d’éducation, le programme du Front National, relayé par le collectif Racine, est fondé sur une conception archaïque, autoritaire et d’exclusion de l’École. Pour le SE-Unsa, l’École publique est le lieu par excellence du vivre-ensemble et rien ne saurait remettre en cause son principe de neutralité, ni la liberté pédagogique des enseignants.

Les élus d’extrême droite disposent désormais de la légitimité de gérer les communes et notamment les écoles. Certains d’entre eux ont déjà annoncé vouloir s’opposer à la mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires ou interdire les menus « communautaires » dans les cantines…

En tant que fonctionnaires d’État, les enseignants sont astreints à la neutralité dans l’exercice de leurs fonctions. Cependant, ils ont droit comme tous les citoyens à la liberté individuelle d’opinion et d’expression.

Le SE-Unsa, nationalement comme localement, se tiendra en permanence aux cotés des personnels exerçant dans ces communes. Il les invite à la vigilance pour dénoncer toutes les irrégularités ou atteintes aux principes républicains dont ils seraient témoins.