Théorie du genre et autres fadaises

| popularité : 1%

Les ABCD de l’égalité ont été remplacés depuis la rentrée par le plan d’action pour l’égalité filles-garçons à l’école. Si le nom a changé, l’objectif reste le même et les détracteurs sont toujours aussi actifs.

Le SE-Unsa affirme une nouvelle fois son engagement et son soutien à la lutte contre les stéréotype sexistes. Il dénonce les actions d’intimidation menées envers les personnels de l’Éducation nationale par des collectifs prônant la désinformation. 

1- La théorie du genre n’existe pas.

Ce qui existe, ce sont les gender studies, venues des États-Unis. Un champ d’études universitaires né dans les années 1960, en parallèle du développement du féminisme. Son propos : étudier la manière dont la société associe des rôles à chaque sexe. Exemples : « pourquoi les hommes font moins le ménage », « pourquoi une femme mécanicienne ou un homme sage-femme paraissent insolites », etc.

L’un des postulats de ces études était de distinguer le « genre », la construction sociale (les filles aiment le rose, les garçons le bleu) du sexe biologique. D’où le recours croissant à l’utilisation du terme « genre », par exemple pour dénoncer les « stéréotypes de genre ».

Ce qui n’existe pas, c’est une « théorie » au sens idéologique ou scientifique du terme. Il n’y a pas de programme secret ou caché visant à « manipuler » les enfants.

Source : Le Monde 26/02/2014

2- Egalité filles-garçons à l’école : l’objectif

Il est simple et a été mentionné clairement dès le lancement des ABCD de l’égalité : "Amener dès le plus jeune âge les élèves à s’interroger sur leurs représentations du monde, les freins qu’ils s’imposent à eux-mêmes parce que filles, parce que garçons, le respect qu’ils se portent, etc. Prévenir très tôt les phénomènes d’autocensure comme ceux de violence, donner confiance en eux, aux filles comme aux garçons, pour simplement être soi en ne se laissant pas enfermer dans des carcans et des rôles prédéterminés et inégalitaires, tel est l’objectif d’un tel apprentissage."

Le dossier de L’Enseignant n°170 sur la mixité à l’école est consultable en PJ.

Le SE-Unsa lutte contre les discours et les arguments sexistes. Pour faire reculer les stéréotypes et les préjugés, une éducation à la mixité et à l’égalité dès le plus jeune âge est essentielle.