L’égalité femmes-hommes, condition du financement public ?

| popularité : 4%

Remis le 20 octobre à Marisol Touraine et Pascale Boistard, le rapport du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes dénonce les représentations stéréotypées dans les médias, les manuels scolaires ou la communication institutionnelle. Les femmes y demeurent enfermées dans des situations dévalorisées et dévalorisantes : objets de désir, passives, femmes au foyer, en position professionnelle subalterne …

Dans son rapport, le HCEfh recommande d’amplifier la lutte contre les stéréotypes de sexe et de concentrer l’action sur les financements publics : l’argent public ne doit pas servir à conserver ou renforcer les stéréotypes de sexe, et constitue dans le même temps un levier pour agir.

Il formule 34 recommandations afin de rendre visible les stéréotypes de sexe (outils, sous la forme de grilles d’indicateurs, en priorité à destination des médias, de la communication institutionnelle et des manuels scolaires) et de généraliser le mécanisme d’éga-conditionnalité des financements publics.

L’éga-conditionnalité constitue à la fois une condition de la juste et efficace utilisation de l’argent public, ainsi qu’un puissant levier de transformation, vers une société plus égalitaire.