Quatrième édition de la semaine du climat du 8 au 13 octobre 2018

| popularité : 1%
Durant cette quatrième édition de la semaine du climat, organisée par le ministère de l’Éducation nationale, l’École doit se mobiliser face à l’urgence climatique.


Le thermomètre s’affole

L’augmentation de la température de l’air est l’un des signes les plus visibles du changement climatique. Entre 1880 et 2012, la température moyenne mondiale a augmenté de 0,85 degré notamment à cause des émissions de gaz à effet de serre. Elles dépassent maintenant de plus de 50 % leur niveau de 1990. 

 
Nous nous approchons du bord du gouffre

Ce sont les mots du secrétaire général de l’ONU.
Cette augmentation de la température a des conséquences sur la population et sur l’environnement. En accroissant le nombre et l’intensité d’événements cycloniques, d’intenses sécheresses et de feux de forêt, elle fragilise très fortement les écosystèmes.

Si l’objectif de réduction des gaz à effet de serre n’est pas tenu, le monde pourrait compter 250 millions de réfugiés climatiques en 2050, 100 millions de personnes pourraient basculer dans l’extrême pauvreté d’ici 2030, une espèce sur six pourrait disparaître… selon l’ONU et la Banque alimentaire.

De politiques ambitieuses et continues d’atténuation et d’adaptation doivent être mises en place.
Nous devons, toutes et tous, prendre conscience de nos responsabilités et que ce que nous faisons à des répercussions sur la vie de tous les êtres vivants et sur la planète du futur.

 
L’Éducation au Développement Durable (EDD)

Durant cette semaine du climat, l’École, avec ses partenaires, se mobilise autour de l’EDD en mettant en place des débats et des animations autour des enjeux du changement climatique. Tous les enseignements disciplinaires et les éducations transversales, comme la culture scientifique et technique, l’éducation morale et civique, l’éducation au développement et à la solidarité internationale, et l’éducation à la santé peuvent s’y impliquer.

L’EDD doit permettre de faire acquérir aux élèves les compétences, les connaissances, les attitudes et les valeurs nécessaires pour agir en faveur d’un avenir durable. Il est essentiel qu’ils prennent conscience de leur impact individuel et collectif sur le monde qui les entoure, pour devenir des acteurs du développement durable.


Le SE-Unsa soutient cette semaine du climat.  L’éducation au développement durable est une condition d’une prise de conscience collective qui, assortie de comportements individuels raisonnés et de politiques volontaristes, constitue un puissant levier de changement.