Lycée GT : des premiers aménagements très insuffisants

| popularité : 20%
Le ministre de l’Éducation nationale a envoyé le 5 janvier un courrier aux membres du comité de suivi de la réforme du lycée général et technologique. Il y liste plusieurs aménagements qu’il a décidé de retenir parmi la liste établie par les pilotes du comité, suite aux premières réunions. Ces aménagements sont certes bons à prendre, mais restent très insuffisants pour répondre aux difficultés déjà repérées.
 
Alors que la reprise se fait dans un climat tendu dans les lycées - que ce soit par l’organisation des E3C ou par le climat social plus général en lien avec le dossier des retraites et la revalorisation - le ministre cherche sans doute par ce courrier à montrer sa capacité au dialogue en légitimant le comité de suivi, arraché de haute lutte par les syndicats à la rentrée. Cependant en ne retenant que quelques propositions très modestes parmi toutes celles qui ont été avancées lors des trois premières réunions, il va surtout susciter une déception massive de tous les enseignants confrontés à des programmes impossibles ou mal ciblés et à un alourdissement de leurs tâches.  
 
Le SE-Unsa et l’Unsa-Education se sont fortement investis dans le comité de suivi pour obtenir des modifications substantielles de la réforme (programmes, épreuves, offre de spécialités), une indemnité de contrôle continu qu’il faut maintenant négocier à la hausse, une réduction du nombre d’élèves à suivre pour chaque professeur principal.
 
Les propositions du ministre concernent le français en première, les mathématiques en cycle terminal, la spécialité LLCE anglais ainsi que les conseils de classe et les missions des professeurs principaux.
Pour le SE-Unsa, ce ne peut être que de premières mesures d’urgence dont on ne peut se contenter. Le travail syndical continue.
 
Vous pouvez retrouver toutes les mesures retenues par le ministre, notre avis et nos revendications en cliquant sur les liens ci-dessous :