Faire cours avec un masque : le défi de la rentrée

| popularité : 20%
Faire la rentrée avec un masque sera un nouveau défi et va demander de trouver de nouvelles façons d’enseigner et d’organiser ses séquences en classe entière et en groupe en atelier.
 
Parler derrière un masque n’est pas un exercice facile. Le masque altérerant la voix, les enseignants devront forcer leur voix afin d’être audibles, et notamment dans certains ateliers pédagogiques où le bruit des machines-outils ou de certains environnements (cuisine pédagogique, ateliers de mécanique, salon de coiffure) est permanent. Il faudra redoubler de vigilance pour éviter des incidents au cas où les consignes ne seraient pas correctement entendues ou que partiellement comprises. Pour des séquences professionnelles longues de 4 voire 5 heures, des pauses de récupération seront nécessaires, aussi bien pour les élèves que pour les enseignants. Qu’en sera-t-il pour les collègues malentendants qui auront face à eux des masques qui étouffent les sons ? Seront-ils considérés comme personnels fragiles et affectés à un éventuel enseignement à distance ? 
 
Comment retenir au plus vite les visages des élèves masqués, surtout les entrants en seconde pro ou 1re année de CAP ?
 
Autre problème : l’amplitude horaire pour le port du masque qui pourrait être exigé de 8 h à 17 h sans période d’adaptation. En effet, beaucoup ne l’auront pas porté aussi longtemps ces derniers mois. Les enseignants devront-ils vérifier si un nouveau masque a été mis dans la deuxième partie de la journée ? Qu’en sera-t-il en cas de refus de port de masque de la part d’un élève ?
Rien n’a encore été prévu : il faudra établir des consignes claires et communes pour les transmettre dès l’accueil des élèves.
 
On rêvait d’une rentrée dans un milieu apaisé et constructif après cette longue période sans classe pour pouvoir raccrocher tous les élèves et accueillir au mieux les nouveaux. Ce ne sera pas le cas. Le port du masque ajouté à une distanciation qui n’est pas habituelle en atelier risque de bousculer tout un environnement scolaire et ses pratiques.