Continuité pédagogique : ne chargez pas la barque !

| popularité : 1%
La mise en place d’un nouveau protocole sanitaire, début novembre, a perturbé le fonctionnement d’un grand nombre d’établissements. En plus des enjeux d’organisation, quand il s’agit de passer à des groupes à petits effectifs, le travail plus important de l’élève en autonomie, hors de la classe, pose des problèmes de nature pédagogique. 
 
Face à de tels défis, tous les acteurs doivent être mobilisés. Il faut donc instaurer une atmosphère sereine et propice à une construction concertée des enseignements. Pour le SE-Unsa, travailler dans l’urgence est insatisfaisant. Il faut se donner le temps d’élaborer et de réguler la continuité pédagogique dans chaque établissement dans la durée. 
 
 
Charge de travail des enseignants : non à la double journée !
 
Le SE-Unsa reste vigilant pour éviter des organisations, au sein des établissements, qui augmenteraient la charge de travail des enseignants. Grâce à plusieurs remontées de collègues, nous avons réalisé un tableau non exhaustif présentant plusieurs possibilités d’aménagement, à retrouver en PJ.
 
 
Adapter les objectifs
 
Les modalités d’enseignement hybride, la prise en charge de groupes à effectifs réduits, les incertitudes liées à la crise sanitaire, voire à la crise économique, font que cette année est difficile à vivre pour les personnels mais aussi pour les élèves. Les objectifs d’apprentissage doivent donc être adaptés selon un cadrage national.
 
Le SE-Unsa demande donc la publication par l’Inspection générale de documents d’accompagnement pour l’enseignement hybride et de documents indiquant quels contenus d’apprentissage sont, cette année, à traiter en priorité. L’adaptation devra nécessairement couvrir les années suivantes et faire l’objet de mesures particulières pour les examens (plusieurs types de sujets, plusieurs sujets, etc.) quelles que soient les voies de formation. 
 
 
Adapter les examens
 
Plus largement, la question des examens se pose. Pour le SE-Unsa, le scénario du contrôle continu pour le baccalauréat, pour les examens de la voie professionnelle et pour le DNB doivent être préparés maintenant, et non pas au dernier moment, comme cela a été le cas l’an dernier. Il ne serait pas acceptable de laisser les personnels, les élèves et leurs familles dans l’insécurité. Les leçons doivent être tirées de la dernière session du bac. 
 
 
Ce plan de continuité nécessite un temps de concertation donné aux équipes
>> Lire notre article Continuité pédagogique : prendre du temps pour arrêter d’en perdre
 
Ce plan de continuité nécessite l’élaboration de scénarios locaux adaptés à la situation de l’épidémie.
>> Lire notre article Continuité pédagogique : une affaire d’équipe