Semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme : les clignotants sont allumés

| popularité : 6%
Des faits de racisme, d'antisémitisme et d'intolérance entre élèves sont rencontrés dans la plupart des écoles et établissements scolaires. Ils sont d'ailleurs souvent accompagnés de pressions à l'égard des filles.
 
Ces informations ont été données par les enseignants interrogés dans le cadre du sondage IFOP pour le CNAL (comité national d'action laïque) en 2018. De plus, le nombre des actes antisémites a augmenté de plus de 74% en France cette même année, alors qu'il était en baisse depuis deux ans.

Pour lutter contre cela, le ministère de l'Éducation Nationale et la Dilcrah* lancent la semaine d'éducation contre le racisme et l'antisémitisme, du 18 au 24 mars 2019.

La sensibilisation des élèves à ces problèmes peut revêtir plusieurs formes : rencontres et débats, actions artistiques et culturelles, ateliers éducatifs, forums, manifestations sportives, etc. En outre, une plateforme en ligne, pour signaler des faits de racisme et d'antisémitisme dans les établissements scolaires, a été lancée. De plus, des fiches pratiques rassemblées dans un vadémécum « racisme et antisémitisme à l’Ecole » vont être à disposition de tous les personnels des établissements.

Pour le SE-Unsa, il est capital d'éduquer à ces sujets, notamment lorsque les fractures qui parcourent notre société apparaissent au grand jour. L'histoire nous a prouvé que c'est l'heure où les complotistes et les extrémistes désignent invariablement l'étranger ou le « Juif » comme boucs-émissaires. La force des stéréotypes racistes et antisémites mène à la barbarie. Cette semaine d'éducation contre le racisme et l'antisémitisme est, dans ce contexte, une initiative à saluer.

*Dilcrah : Délégation interministérielle à lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT

Ressources :