Non à la révision de la loi de 1905

| popularité : 76%
Le SE-Unsa est préoccupé par l’insistance du Président de la République à vouloir instaurer « une autre organisation des religions » dans notre pays.

En effet, son histoire a été marquée par tant de déchirements liés à l’imbrication du religieux et du politique, qu’il serait sage de respecter les équilibres contenus dans la loi de 1905. Cette loi définit les frontières de la laïcité. En amenant la République à ne reconnaître que des citoyens, elle pose les bases de la cohésion nationale.

Le SE-Unsa est signataire d’un communiqué commun, pour dire non à la révision de la loi de 1905.