Le CNAL et le PS s’expliquent sur leur conception de la laïcité

| popularité : 20%

À la demande du CNAL, une rencontre a eu lieu le 7 avril au siège du PS pour clarifier la position du parti sur la laïcité. Christian Chevalier et Celine Rigo y représentaient le SE-Unsa.

En février dernier, un communiqué de presse du Parti socialiste, appelant notamment au « développement » de l’enseignement privé confessionnel musulman, avait suscité une vive émotion chez les laïcs.

Nous avons fait part de notre totale opposition à cette proposition, considérant que l’État n’a pas à promouvoir le dualisme scolaire. Il a au contraire le devoir de développer l’École publique sur les territoires où elle est encore absente. Le CNAL a rappelé notamment son soutien à la construction d’un collège public à Beaupréau.

Nous nous sommes également prononcés contre toute tentation de remettre en cause la loi de 1905, l’État n’ayant pas non plus à s’immiscer dans l’organisation des cultes.

Le CNAL se retrouve dans la volonté du PS de lutter contre l’instrumentalisation de la laïcité à des fins d’exclusion, opérée par l’extrême-droite et une partie de la droite ultra conservatrice dans leur croisade islamophobe. Mais il considère que la confusion dont a fait preuve le PS pourrait abonder dans le sens de toutes celles et de tous ceux qui accusent à tort la laïcité d’être liberticide.

Le CNAL entend la difficulté qu’il y a aujourd’hui à parler sereinement de laïcité dans une société en perte de repères, fracturée et traumatisée par les attentats récents.

C’est pourquoi nous sommes prêts à continuer la discussion entamée, certains que le PS mesure le rôle fondamental de la laïcité et de l’École publique dans la cohésion nationale.