Communautarisme : pour l’immense majorité des Français, c’est non !

| popularité : 1%
Un sondage récent, commandé par la Licra, souligne l’attachement des Français aux valeurs de la République, notamment la laïcité, et leur rejet du communautarisme. C’est un pied-de-nez bienvenu aux déclinistes et autres théoriciens du repli sur soi qui pérorent sur les plateaux de télé.
 
Il en ressort que 83% de Français disent n’appartenir à aucune « communauté » d’origine, qu’elle soit géographique, religieuse ou ethnique. Mieux, 90% d'entre eux se sentent avant tout Français, tiennent aux valeurs de la République (Liberté, Égalité, Fraternité) et pensent que la laïcité est un bon principe.

Le repli communautariste est perçu comme un danger pour la société française, parce qu’il alimente le racisme, favorise la montée des extrémismes et divise la société.

Pour 60% des sondés, ce repli s’expliquerait par la crise et le chômage, par le besoin de créer des solidarités autour de racines et de valeurs partagées, mais serait aussi une réaction face aux discriminations subies par les minorités.

Face aux communautarismes, les Français réclament d’avantage de fermeté (plus de moyens de police et de justice), mais aussi plus d’éducation à la tolérance et à l’anti-racisme.

Cependant, 72% des sondés considèrent que la France accorde plus d’importance aux difficultés subies par certaines minorités religieuses (juifs et musulmans, chacun pour 13%) ou ethniques (étrangers, immigrés, sans-papiers à 17%).

Effet déformant des médias et des discours politiques ? Le SE-Unsa, quant à lui, continuera inlassablement son combat laïque contre les discours, les arguments, les actes racistes, xénophobes, antisémites et antidémocratiques.