Les vrais coûts de l’Ecole gratuite : retour sur le colloque du Cnal du 25 juin 2019

| popularité : 3%
La gratuité de l’enseignement public est un principe constitutionnel. En réalité, son application n’est pas homogène, ni en fonction des territoires, ni en fonction de l’âge des éduqués, ni en fonction de leurs origines sociales. Le Cnal (comité national d’action laïque) a mis le sujet sur la table. Enquête IFOP, étude auprès des professionnels des 1er et 2nd degrés de l’école publique, colloque annuel, ont permis de mettre en lumière les frais cachés de l’éducation.


Ce colloque a tenté de mettre en lumière une zone grise de l’École. En effet, c’est quand on devient enseignant ou parent d’élève qu’on s’aperçoit de la place omniprésente de l’argent, notamment pour l'acquisition des fournitures de base, pour que soient menés des projets pédagogiques, pour assurer les déplacements jusqu’au sites scolaires, pour bénéficier d’aides à la scolarité, ou tout simplement pour garantir l'accès au repas de manière à profiter pleinement d’une journée de classe.

Les travaux conduits par le Cnal en 2019 s’inscrivent dans la continuité des travaux menés en 2018 sur la laïcité à l’école. Les thèmes choisis se répondent et s’imbriquent. La gratuité est un levier d’égalité dans l’accès au droit à l’éducation, afin de conduire les élèves sur le chemin de l’émancipation individuelle et collective qu’un cadre laïque permet.

La gratuité de l’école, au-delà d’un héritage, est une condition pour faire nation en comblant les inégalités liées au hasard de la naissance. Sans cela, comment demander à ceux qui, à tort ou à raison, se sentent injustement traités dans le domaine éducatif, d’accueillir les valeurs de la République à bras ouverts ?

>> L’enquête IFOP, l’enquête du Cnal, les contributions des invités et la vidéo du colloque sont disponibles sur le site du CNAL : http://www.cnal.info/?p=421