Rentrée 2021 : du temps et des moyens pour accompagner les élèves

| popularité : 17%
Le ministère a consulté les organisations syndicales le 22 mars sur les mesures à prendre, du point de vue pédagogique, pour la rentrée de septembre 2021, afin de prendre en compte les conséquences de la crise sanitaire. Pour l’École, le SE-Unsa demande du temps, de la considération et des moyens humains pour permettre un bon accompagnement des élèves.
 
 
Des moyens pour l’accompagnement pédagogique
 
Les conséquences pédagogiques de la crise ne pourront pas être gérées convenablement avec seulement un guide dont le ministère a le secret, contenant des pistes et des consignes. Le SE-Unsa réclame que des mesures soient prises afin de recruter et former des personnels compétents en nombre suffisant : des remplaçants, des enseignants spécialisés, notamment Rased, des PsyEN, des AESH, des personnels soignants… Alors qu’ils sont déjà en nombre insuffisant pour couvrir les besoins en situation ordinaire, il est indispensable de renforcer les équipes au plus vite. 
 
 
Du temps pour les élèves et les équipes
 
Le SE-Unsa insiste sur la nécessité de relancer le travail en cycles afin de ne pas penser les choses en termes de retards mais de façon globale avec du temps pour apprendre et consolider les acquis. Cela suppose du temps pour le travail en équipe en général et pour les équipes de cycle en particulier. 
 
Afin de retrouver un peu de sérénité et de pouvoir se concentrer sur la réussite des élèves, il faut alléger au maximum la charge de travail, notamment des directrices et directeurs, en supprimant tout ce qui n’est pas essentiel, comme les multiples enquêtes, et en différant le reste. Même chose pour les CPC et les Erun qui doivent pouvoir être disponibles pour répondre aux besoins des équipes. 
 
 
Faire confiance aux équipes pour déterminer les priorités et les mettre en œuvre
 
Le SE-Unsa demande au ministère d’arrêter de se focaliser sur les seuls fondamentaux. Développer les compétences transversales et psychosociales des élèves est d’évidence un levier de résilience pour surmonter les conséquences de la crise sanitaire. Il faut faire confiance aux équipes pour déterminer les besoins et priorités suivant leur contexte, leur donner du temps (par exemple le temps des animations pédagogiques) pour mettre en œuvre les actions qu’ils jugent adaptées à leurs élèves. Charge au ministère via des contenus répertoriés, et créés si nécessaire, de répondre aux besoins de formation et d’outillage des équipes, avec le relais local des CPC. Le tout dans la confiance, sans contrôle tatillon et avec une palette large de propositions. 
 
 
Le bien-être des élèves et des personnels doit être la priorité de la rentrée 2021. Pour cela, le SE-Unsa demande que tout soit mis en œuvre pour établir un climat de confiance et que soient donnés les moyens nécessaires aux équipes pour accompagner au mieux les élèves et leurs familles.