2019, deuxième année la plus chaude de l’histoire

| popularité : 25%
Alors que les experts nous alertent sur la situation de notre planète, la situation continue de s’aggraver. Il y a urgence car les impacts des changements climatiques se font sentir à tous niveaux.
 

Année et décennie de tous les records en matière climatique
 
Selon le bilan provisoire (janvier - octobre 2019) de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), cette année serait la deuxième année la plus chaude jamais observée depuis les premiers relevés (1850). Ce réchauffement est dû au taux de C02 qui n’a cessé d’augmenter en raison de l’intensification des activités humaines (agriculture, industrie, transport).
De plus, la période 2010-2019 se révèle être la décennie la plus chaude accélérant le réchauffement climatique.
Au rythme actuel, la planète pourrait voir sa température augmenter de 4 à 5 degrés d’ici la fin du siècle alors que les scientifiques préconisent 1,5 degré.
 

Des phénomènes climatiques extrêmes
 
Les phénomènes climatiques se multiplient et ont des impacts dévastateurs à travers le globe. Les sécheresses et canicules sont plus fréquentes et plus intenses. Les incendies de forêts se sont multipliés sur tous les continents entraînant la disparition de la faune et de la flore de la Sibérie, à l’Indonésie, au Brésil et en Australie. L’élévation du niveau des mers s’accélère et fait peser une menace pour les populations côtières. Les inondations ont été meurtrières en France, en Iran, en Argentine et en Uruguay…
 
 
Des impacts sur des populations
 
Ces phénomènes posent plusieurs défis. Tout d’abord, au niveau de la sécurité alimentaire, des cultures sont détruites ou des terres deviennent incultivables. Or depuis 2018, la faim dans le monde est de nouveau en augmentation (plus de 820 millions de personnes en souffrent). De plus, les migrations liées aux bouleversements climatiques ont explosé au premier semestre 2019.
 
 
Pour le SE-Unsa, il y a urgence et nous n’avons plus de temps à perdre ; l’évolution future de la température mondiale va être être déterminée par le cumul passé, présent et futur des gaz à effet de serre. Il faut donc diminuer le plus vite possible ces émissions comme le préconisent les experts. De plus, il est indispensable que la communauté internationale accompagne les pays les plus en difficulté pour affronter la transition écologique. C’est à prix que les questions de la faim et des migrations dans le monde pourront être prises en charge.