17 octobre : journée du refus de la misère

| popularité : 23%
Comme chaque année depuis 1992, plusieurs évènements seront organisés le 17 octobre, ils réuniront tous ceux qui luttent contre la misère et l’exclusion.
 
«C’est notre journée. On peut exprimer ce que l’on a dans le cœur sans honte, sans gêne», dit une participante.
Rejoindre les personnes en grande pauvreté dans leur combat, c’est chercher à bâtir avec elles des relations d’égalité. C’est chercher avec elles des réponses face à l’exclusion, à partir de leur vie et de leur savoir.

Ce jour-là, dans des écoles, sur des places publiques, dans des mairies ou des centres culturels, à l’ONU ou au cœur d’un village, des citoyens se rassemblent autour de la parole et de l’expérience des très pauvres, pour dire « non » à la fatalité de la misère et vivre des moments de rencontre, échanger et réfléchir autour de la parole des très pauvres.

En 2019, année du 30e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant, le 17 octobre est donc l’occasion de souligner que nous avons besoin « d’agir ensemble pour donner aux enfants, à leurs familles et à la société les moyens de mettre fin à la pauvreté ».

Le SE-unsa s’associe à ATD quart monde lors de cette journée qui se terminera sur le Champ de Mars à Paris entre 19h et 21h. Au court de ce moment qui se veut festif, plusieurs personnes viendront témoigner de leur vécu qu’ils soient victimes de la misère ou qu’ils œuvrent pour la combattre.

Afin de sensibiliser les enfants à leur droit, un livret pédagogique a été édité, il est téléchargeable ici