17 mai : Journée mondiale de lutte contre les LGBTphobies

| popularité : 9%
Après une période électorale qui aura vu une représentante politique, dont le programme repose en partie sur le rejet de l’autre, aux portes du pouvoir, le SE-Unsa considère que les luttes contre toutes les formes de discriminations sont indispensables à la démocratie. Même si ces luttes s’inscrivent dans notre quotidien, une journée mondiale peut être l’occasion de mettre en valeur des projets en lien avec les LGBTphobies.
 
 
L’article premier du Code de l’éducation précise que l’apprentissage de l’égale dignité entre les êtres humains est une mission première du Service public d’éducation. Pour cela nous devons habituer nos élèves à se poser des questions, à se remettre en cause et à débattre. Même si la vie des personnes LGBT* est plus facile à présent qu’à la fin du siècle précédent, faire son coming-out reste un cap difficile à passer pour nombre d’entre elles. Les agressions homophobes sont une réalité et les stéréotypes ont la vie dure. Ainsi, les jeunes LGBT ont une image dévalorisée d’eux-mêmes et ont plus de risques de commettre une tentative de suicide que leurs camarades hétérosexuels. 
 
Les LGBTphobies touchent différentes catégories de personnes : les personnes LGBT, leurs enfants, les personnes suspectées d’être LGBT qu’elles le soient ou non. Cette haine souvent fondée sur l’ignorance, la peur ou encore la honte peut être déconstruite. C’est un travail de longue haleine que des associations comme le MAG-jeunes LGBT+ qui fait des interventions en classes auprès de collégiens et lycéens en région parisienne, font tout au long de l’année. 
 
La formation institutionnelle des personnels est insuffisante, et la plupart du temps inexistante. C’est pourquoi le SE-Unsa a mis en place, depuis deux ans, un stage de lutte contre les LGBTphobies qui aborde aussi bien des notions théoriques que des études de cas concrets. Les échanges d’expériences et les débats qui en découlent sont primordiaux pour lever les incompréhensions et donner la possibilité à tous d’être mieux outiller lorsque la situation se présente dans son établissement.
 
 
La lutte contre les LGBTphobies ne s’arrêtera que lorsque le fait d’être LGBT ne sera plus un facteur d’inégalité de droits, ni de dévalorisation. Le SE-Unsa considère qu’aucun jeune ne doit être laissé en dehors du chemin. La réussite de tous passe par le bien-être de chacun. Une société apaisée doit donner l’occasion à ses membres de s’enrichir de l’autre plutôt que d’en avoir peur.
 
 
*Lesbienne Gay Bisexuel Transgenre
 
 
> Des associations utiles :
 
L’association Contact France contribue à prévenir le suicide et les conduites à risques liés à l’orientation sexuelle et/ou l’identité de genre ; à aider les familles à comprendre et à accepter l’orientation sexuelle et/ou l’identité de genre de leurs proches ; à aider les personnes LGBT à s’accepter et à communiquer avec leurs parents et leur entourage en leur apportant la compréhension nécessaire pour s’accepter ; à lutter contre les discriminations et notamment celles dont peuvent être victimes les personnes LGBT ou considérées comme telles. 
 
estim-asso intervient auprès des jeunes pour les aider à mieux vivre et assumer leur sexualité, leurs différences et accepter celles des autres. L’association dispense des formations auprès des adultes : parents, professionnels de l’enseignement et du secteur sanitaire et social. 
 
Le Refuge Formation a pour mission la lutte contre l’homophobie, et plus généralement les LGBTphobies, ainsi que la formation au travail social auprès des victimes de LGBTphobies. Les objectifs de l’association sont, entre autres, d’intervenir dans les écoles et les établissements scolaires auprès des équipes pédagogiques et administratives afin d’échanger sur l’homosexualité avec les élèves, déconstruire avec eux les préjugés, et les sensibiliser à l’impact positif ou négatif que peuvent avoir leurs mots et leurs comportements. 
 
sesame-educ L’association Sésame propose une éducation affective et sexuelle en milieu scolaire. 
 
sida-info-service met à disposition des élèves des collèges et des lycées et des personnel d’éducation un service d’écoute et d’aide à distance accessible par web et téléphone (Ligne Azur) destiné à répondre à leurs questions, à leurs craintes d’évoquer leur orientation sexuelle ou leur identité de genre, ou à leurs difficultés face à des agissements homophobes ou transphobes. 
 
sos-homophobie est une association de lutte contre les discriminations et les agressions à caractère homophobe et transphobe.