Rentrée 2021 : prendre soin de tous !

| popularité : 19%
Le bien-être de toute personne dépend principalement du respect et de la satisfaction de ses besoins psychologiques fondamentaux, du respect de ses droits fondamentaux, de la possibilité d’exprimer ses émotions et sentiments lorsque ses besoins ou droits ne sont pas respectés.
 
Les deux années qui viennent de s’écouler ont pu mettre à rude épreuve le capital confiance en soi, en l’avenir, la motivation, le bien-être des enfants et des adolescents. La rentrée scolaire prochaine ne peut pas se dérouler sans en tenir compte. Les suivantes non plus.
 
Bien-être et réussite sont certes fortement corrélés mais l’enjeu est ailleurs, au-delà des seules réussite scolaire et performance, trop souvent encore objectif unique de l’Éducation nationale et créatrices d’anxiété.
 
Et si l’École apprenait aussi aux enfants et aux adolescents à développer, en eux et dans leurs relations avec les autres, les ressources nécessaires pour qu’ils se portent le mieux possible ?
 
Le bien-être général est la somme de plusieurs facteurs. Ce n’est pas seulement être heureux ou être en réussite, c’est plus que ça. Avoir un corps qui fonctionne bien, bien dormir, bien se nourrir, se soigner, se dépenser. Pouvoir exprimer ses émotions, savoir qu’elles seront écoutées, apprendre à les gérer, se sentir en sécurité. Faire partie du groupe, savoir communiquer, développer des capacités d’empathie, avoir des relations aux autres (adultes et pairs) de qualité. Donner du sens à l’École, aux apprentissages, avoir confiance en soi et en ses compétences, devenir autonome, pouvoir prendre des décisions.
 
Physique, psychique, social, cognitif : l’École, et à travers elle tous les professionnels qui la font vivre, doit veiller au respect du bien-être des enfants et des adolescents dans toutes ces dimensions. Elle doit créer les conditions nécessaires pour qu’il soit préservé, renforcé ou advienne, selon les situations individuelles.
 
Prendre le temps de faire connaissance en début d’année de façon ludique et originale, mettre en place, de façon pérenne, des espaces et des temps de parole dans et hors la classe, favoriser les actions de prévention (santé physique, mentale, sphère relationnelle, climat scolaire...), inscrire l’année d’apprentissage dans un projet collaboratif… autant de démarches qui contribuent à ce que petits et grands se sentent bien.
 
Dès le début de l’année, élèves et parents doivent pouvoir identifier et contacter facilement les professionnels de l’établissement (infirmier·ère, psychologue de l’Éducation nationale, assistant·e social·e) vers qui ils peuvent se tourner en cas de mal-être ou de difficulté. Le lien avec les parents est un bien précieux qui mérite d’être soigné : si les parents ont confiance dans les adultes qui accompagnent leurs enfants dans leur parcours scolaire, ces mêmes enfants seront plus sereins pour poursuivre leur développement et leurs apprentissages.
 
 
> > Pour poursuivre la réflexion/pistes de travail