Dérèglement climatique, crise sanitaire et pollutions dans les écoles : le SE-Unsa alerte les associations d’élu·es

| popularité : 11%
Aujourd’hui, les conséquences du dérèglement climatique s’intensifient et font peser une menace sur notre avenir. Les rapports sur le climat, notamment du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), font état d’un immense effort à faire pour contenir le réchauffement climatique. Or, l’adaptation des écoles et établissements scolaires à cette réalité tarde à s’imposer. Et la lutte contre les pollutions liées aux fournitures scolaires et au suremballage reste à mener. Pour avancer sur ces sujets, le SE-Unsa alerte les associations d’élus locaux : nous ne pouvons plus attendre.
 
Désormais, chaque territoire est concerné par des vagues de chaleur ou encore des précipitations intenses, donnant parfois lieu à des inondations dévastatrices. Des épisodes caniculaires, autrefois concentrés au cœur de l’été, apparaissent désormais pendant les périodes scolaires. Dès lors, les bâtiments scolaires doivent s’adapter à ces réalités. Cela peut passer par la création d’ombrières, des travaux de végétalisation, de débitumisation des cours. Or, les construction ou les rénovations des sites ne prennent pas toujours en compte ces éléments.
 
Concernant la qualité de l’air des établissements scolaires, il aura fallu « attendre » une crise sanitaire mondiale pour qu’enfin soit abordé, bien qu’insuffisamment reconnu, le déficit en équipement de mesure, sans cesse dénoncé par le SE-Unsa ces dernières années, et pourtant outil indispensable pour se prémunir de toute pollution. Si l’Éducation nationale n’est certes pas propriétaire des locaux, elle a et doit assumer la responsabilité de protéger ses personnels comme les élèves. Aussi, les récentes annonces en matière d’installation de capteurs de CO2, du ministre de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports, ne peuvent en rester au stade de préconisations.
Pour le SE-Unsa, l’État doit réellement travailler avec les collectivités pour inciter, accompagner et soutenir le nécessaire équipement des établissements.
 
Par ailleurs, les achats de fournitures scolaires opérés par les écoles et établissements scolaires génèrent une gigantesque quantité de déchets qui pourraient être évités. Ils sont notamment liés à des emballages à usage unique et des cartons mal dimensionnés. Ainsi, une entreprise, poids lourd des fournitures scolaires pour les collectivités, a récemment été épinglée dans une enquête de Charlie Hebdo pour les pollutions liées à son activité, particulièrement visibles au moment de la pré-rentrée où les poubelles se remplissent de contenants surabondants. À cela s’ajoute la masse de déchets scolaires, essentiellement composés de papiers et de matériel non-durable.
 
Pour avancer sur ces sujets, le SE-Unsa a écrit aux associations d’élus locaux, afin de partager nos préoccupations : créer de meilleures conditions d’apprentissage pour les élèves, et d’exercice pour les enseignants et personnels éducatifs, mais au-delà, et nouer des alliances pour porter des politiques volontaristes sur les territoires afin de faire face au défi climatique.