Non ce n’est pas la journée des promotions !

| popularité : 1%
Fleurs, lingerie, prêt à porter, bijoux, maquillage… Mesdames, profitez-en, le 8 mars tout est en promotion !
 
Par contre, le droit à disposer de son corps n’est pas acquis, l’égalité salariale entre les femmes et les hommes n’est pas prête d’être atteinte, le sexisme s’insinue dans votre vie tous les jours. Et sans doute avez-vous toutes été au moins une fois victime de harcèlement de rue simplement parce que vous êtes une femme.(1)
 
Peu importe puisqu’on vous offre une rose et des promos pour la « journée de la femme ». Vous êtes célébrée, de quoi vous plaignez-vous ?(2)
 
Le 8 mars est la journée internationale de lutte pour les droits des femmes depuis plus de  100 ans. Elle a toute son importance car elle met en lumière des inégalités persistantes et graves :
  • tous temps de travail confondus, les hommes gagnent 23 % de plus que les femmes. Près de 11 % des écarts de salaires entre les deux sexes sont inexpliqués et relèvent d’une discrimination « pure ». (3)
  • 1 français sur 4 considère que l’auteur d’un viol est moins responsable si la victime portait une tenue sexy. (4)
  • Dès 6 ans, les filles se croient moins intelligentes que les garçons (5)
Au-delà d’une lutte pour les droits des femmes, le 8 mars est le symbole d’une lutte pour l’égalité de droits entre toutes et tous. Pour le SE-Unsa, si l’Ecole doit être un lieu de transmission de cette culture de l’égalité, ce sont tous les citoyens qui doivent être conscients et acteurs des luttes contre les inégalités et le sexisme sous toutes leurs formes. Il ne s’agit donc pas là d’être féministe mais simplement égalitariste : les femmes et les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit. Cela doit se concrétiser !
 
  1. Haut Conseil à l’Egalité Femme Homme
  2. A consulter : "Journée de l'infâme" : le tumblr qui dénonce les dérives marketing autour du 8 mars journeedelinfame.tumblr.com
  3. Observatoire des inégalités
  4. Enquête IPSOS 2016
  5. Nouvel Obs