La mise en œuvre du LSU/LSUN, on en est-où ?

| popularité : 19%
L'année scolaire 2016/2017 est celle de la mise en œuvre du LSU et de sa version numérique, le LSUN. Concrètement, au 4 novembre 2016, où en est-on ?
 
Ce qui existe
→ L'application LSUN existe et fonctionne en version de test. L'ergonomie de l'interface est claire, simple et agréable à utiliser.
Les tutoriels à destination des enseignants, des directeurs d'école et des chefs d'établissement sont en ligne sur Éduscol en version papier et en vidéo.
 
Ce qui reste à venir
Les fonctionnalités permettant d'intégrer les évaluations « sans notes » et les niveaux de maîtrise des compétences du socle sont annoncées pour le courant du mois de novembre 2016.
→ La mise à disposition des équipes de l'outil, prévue pour la rentrée 2016, est annoncée comme imminente.
L'interfaçage avec les logiciels tiers (Pronote, SACoche, Edumoov, Livreval, Cerise Prim…), c'est-à-dire la possibilité de transférer les données d'un outil externe dans le LSUN, est annoncé pour février 2017.
 
Ce qui inquiète
 Le LSUN n'est toujours pas concrètement opérationnel et testable sur nos accès professionnels.
 L'interfaçage entre les outils de suivi des élèves (Pronote, Edumoov…) et le LSUN n’est pas encore effectif.
 Des remontées de terrain font état de Dasen et d'IEN exigeant que la saisie soit faite sur l'interface officielle dès le 1er trimestre, ce qui impliquerait une double saisie pour tous les collègues utilisant un autre outil numérique.
 
À quelques semaines des livrets et des conseils de classe du premier trimestre, alors que les formations devraient déjà avoir eu lieu, on comprend l'impatience et l'inquiétude des enseignants…
 
 
L’action de votre syndicat
 
Le SE-Unsa intervient et vous accompagne :
il a adressé un courrier à la ministre demandant une mise en oeuvre progressive, auquel son directeur de cabinet vient de répondre positivement (voir en bas de cet article).
 
En clair, le seul élément “incontournable” étant le positionnement de fin de cycle sur la maîtrise des domaines du socle, et les bulletins périodiques "pouvant dans un premier temps ne pas être complétés sous forme numérique", il est tout à fait possible de produire un livret du 1er trimestre avec votre outil habituel (sous forme numérique ou non) à condition qu’il comporte tous les éléments prévus dans les annexes de l’arrêté du 31-12-2015.
 
Les conseils du SE-Unsa
 
→ Si vous êtes déjà utilisateur d’un outil numérique (cas généralisé dans les collèges), refusez toute double saisie puisque ce qui sera saisi dans votre outil habituel (Pronote, Edumoov…) s'interfacera dans le courant de l'année scolaire avec l'outil officiel.
→ Si vous n'avez pas d'outil de suivi numérique (cas fréquent dans le premier degré) et que la plateforme académique est fonctionnelle et prise en main, saisissez le LSUN sur cette plateforme et faites une impression papier ou un envoi par mail aux parents.
→ Si vous n'avez pas d'outil numérique de suivi et que la plateforme académique (1er degré) n'est pas fonctionnelle ou prise en main, produisez pour le 1er trimestre un livret papier ou numérique avec vos outils habituels.
→ Informez votre section SE-Unsa en cas de pression de votre hiérarchie pour effectuer une double saisie ou une saisie dans des conditions difficiles.
 
 
  • Qu'est-ce que le LSU ?
  • Les bilans périodiques sont-ils des documents supplémentaires à produire ?
  • Quand doit-on renseigner les bilans périodiques ?
  • Qu'est ce qui doit figurer dans les bilans périodiques ?
  • Qu'est ce qui doit figurer dans les bilans de fin de cycle ?
  • Quand doit-on compléter les bilans de fin de cycle ?
  • Combien de temps ces éléments sont-ils conservés ?
  • Est-ce que je peux continuer à utiliser mon logiciel habituel ?
  • Est-ce que je vais devoir compléter tous les détails dans les bulletins de chaque élève ?
  • Est-ce que je vais devoir faire une double saisie pour que les informations apparaissent dans le LSUN ?