Évaluations nationales, le retour mais en CP !

| popularité : 5%
A la rentrée 2017, le ministère impose de toutes nouvelles évaluations CP en septembre. Les livrets nationaux seront composés d'exercices centrés sur lire, écrire, compter.

La communication des résultats de ces évaluations devra être faite à destination des IEN afin de mettre en place un accompagnement des équipes. Il n'y aura pas de remontée nationale.
 
Il y aura deux cahiers par élève, un en français, l'autre en mathématiques. Les exercices sont présentés comme issus d'extraits de protocoles déjà existants.
 
Il y aura en français 4 passations de 20 minutes chacune, portant sur le langage oral, l'attention, la compréhension de l'écrit et l'écriture. En tout, 13 exercices composés de 37 items obligatoires et un facultatif .
 
En mathématiques, il y aura 3 passations de 10 minutes chacune portant sur la construction du nombre, le calcul, les formes géométriques. En tout 9 exercices composés de 26 items.
 
Les résultats anonymés devront être adressés aux IEN au plus tard mi-octobre. Pour ce faire, les enseignants disposeront d’un tableur dans lequel ils devront saisir pour chaque élève le code (à choisir parmi 3, 4 ou 5 selon les items). Un travail lent et fastidieux, dont on a du mal à apprécier la plus-value pédagogique.
 
Les documents seront fournis sous forme numérique aux académies. Ces documents devront être imprimés. Le ministère n’a pas répondu à la question de qui sera chargé de l’impression. Tous les exercices sont papier/crayon, sous un format peu adapté aux jeunes élèves de CP et à faire passer en collectif… On imagine déjà les séances…
 
Pour le SE-Unsa, les enseignants de CP sont des professionnels qui disposent déjà de nombreux outils pour repérer les enfants qui ont besoin d’une attention particulière. La pauvreté des exercices proposés ne leur apportera aucune information qu’ils n’obtiennent déjà en observant les élèves au travail et en consultant les documents transmis par les enseignants de grande section.
 
Ces évaluations dramatisent inutilement l’entrée au CP, alors que les familles et les élèves ont besoin d’être rassurés sur le fait que tout ne se joue pas dans les premières semaines, que chaque enfant est différent et que c’est normal ! Elles créent une pression sur tous les membres de la communauté éducative, pression inutile et contre-productive, aux antipodes de tout ce qui a été développé dans les nouveaux programmes. Couplées à la réhabilitation du redoublement dans le discours du ministre, on voit les dégâts potentiels d’une telle mesure initiée dans la précipitation.
 
Face aux critiques, les responsables du projet ont annoncé que ce dispositif aux fondements scientifiques discutables,  était  « expérimental » et appelé à évoluer. Nous appelons donc les enseignants à relativiser son importance  pour eux-mêmes et pour les familles auxquelles ils devront restituer les résultats. Nous appelons également tous les enseignants à « tester » ces évaluations et à nous faire remonter leurs observations.