Évaluations CE2 : mauvais départ

| popularité : 10%
Les évaluations diagnostiques CE2 de début d'année font partie des bonnes idées qui lorsqu’elles se concrétisent, ne peuvent que laisser les enseignants dubitatifs :

- la mise en ligne très tardive des documents compromet une mise en œuvre pertinente à la rentrée 2015;

- les quelque 400 fiches proposées demandent un temps de lecture et de réflexion que les enseignants n'ont pas en ce début d'année;

- les livrets proposés sous forme PDF nécessitent une trentaine de feuilles par élève à imprimer alors qu’aucun crédit n’a été prévu pour ce faire.

Certes, l'utilisation des livrets peut être plus économique si les enseignants ont à leur disposition un vidéoprojecteur. En effet, la quasi-totalité des exercices ne nécessite pas de support particulier. Mais combien en disposent ?

L'idée d'une banque d'outils à disposition des enseignants est pourtant bonne :

- les exercices proposés sont nombreux et portent sur des compétences précises:

- les niveaux de difficulté différents permettent de moduler la complexité de l'évaluation;

- les enseignants peuvent choisir les items en fonction de leur programmation;

- les enseignants débutants peuvent s'appuyer sur des évaluations "prêtes à l'emploi" et s'appuyer sur les résultats de ces dernières pour accompagner leurs élèves.

Pour que le travail proposé par la DEPP soit réellement utile, il faudra donc que les enseignants aient le temps de préparer des évaluations personnalisées, ce qui n'est pas le cas pour l'instant.

Le SE-Unsa rappelle que ces outils ne sont pas à utiliser obligatoirement et que ce sont les enseignants qui sont responsables de la mise en œuvre de ces évaluations dans leur classe. Aucun protocole d’évaluation ne peut être imposé dans les circonscriptions. En revanche un travail collectif accompagné autour de ces outils pour une utilisation affinée l’année prochaine serait tout à fait souhaitable.

Le SE-Unsa propose aux collègues de CE2 une version allégée du livret de la Banq'outils sur son blog "École de demain"