Augmentation de 130 % des actes racistes et xénophobes en 2019 : les voyants sont au rouge !

| popularité : 25%
Chaque année, le ministère de l’Intérieur fait un état des actes racistes, xénophobes, antisémites, antichrétiens et antimusulmans. Le constat établi pour 2019 est extrêmement préoccupant : après deux années de baisse, la progression est de +130 % en un an.
 
L’antisémitisme avance dans notre pays : les 687 cas constatés en 2019 (+27 %) confirment  la poussée de +74 % observée en 2018 ; même si le nombre d’agressions reflue, celui des menaces augmente. Ces données confirment le constat d’un sondage IFOP que 34 % des Français de confession juive se sentent régulièrement inquiétés dans notre pays. Le nombre d’actes antichrétiens est élevé mais stable (1152), et la somme des actes antimusulmans  (154) est en accroissement de 54 % par rapport à 2018.
 
Le ministère a déjà adopté des mesures visant à mieux cerner et réprimer de tels agissements. Référents antisémitisme dans les directions départementales de sécurité publique, plateforme PHAROS pour recueillir les signalements de haine en ligne, formation des personnels. Toutes ces mesures vont dans le bon sens et doivent être amplifiées.
 
Pour le SE-Unsa, ces chiffres sont à prendre très au sérieux. Ils s’inscrivent dans un climat anxiogène de banalisation de la violence, qu’elle soit réelle ou symbolique. Le rejet de l’autre et ses manifestations progressent dans notre pays et alimentent les phénomènes de repli sur soi, les populismes et les nationalismes.
 
Maintenant, les partis politiques, organisations syndicales et monde associatif doivent faire bloc pour refuser les actes et les logiques de haine. Le SE-Unsa y prendra toute sa part.