Voie pro : chantiers en vue ?

| popularité : 29%
Le SE-Unsa a  questionné le cabinet du ministre au sujet de la voie professionnelle, présentée comme la deuxième priorité du ministre. Les chantiers sont très nombreux et les intentions assez floues.
 
Alors que la voie professionnelle a connu des réformes très lourdes ces 10 dernières années qui ont complexifié l’exercice du métier, le SE-Unsa demande davantage de soutien, d’accompagnement et de reconnaissance des personnels, plutôt que de nouvelles réformes. 
 
Ce n’est apparemment pas la voie choisie par le ministère même si il est difficile de mesurer dans le discours ce qui relève des annonces sans suite et ce qui débouchera sur des mesures concrètes. Ont été "évoqués" par le directeur de cabinet :
  • La rénovation « complète » du CAP (introduction de l’accompagnement personnalisé, place et contenu des enseignements généraux, prise en compte du socle commun) ;
  • Pour le bac pro, l’avenir du diplôme intermédiaire, la prise en compte des champs professionnels et la spécialisation progressive, le renforcement de sa valeur d’insertion ;
  • La refonte du cahier des charges des campus des métiers et des formations ;
  • L’avenir des formations tertiaires peu insérantes aux niveaux 3 et 4.
  • La place de l’apprentissage dans la formation professionnelle initiale (mixité des parcours, voire des publics).
L'avis du SE-Unsa
 
Sur toutes ces annonces, nous avons demandé une méthode de travail et un calendrier. Si certains points ont déjà fait l’objet de discussions avec les organisations syndicales, d’autres sont inédits et peuvent avoir des conséquences importantes pour les personnels, en termes de conditions de travail et de formation à la prise en charge de publics très hétérogènes dans leurs statuts et leurs objectifs de formation.