Moi aussi je m’engage pour une École durable

| popularité : 35%
 
Au lendemain de l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République, le SE-Unsa lui adresse une lettre ouverte (voir ci-dessous) pour lui demander de s’engager pour une École durable capable de relever les immenses défis auxquels notre pays est confronté.
 
Moi aussi, je m’engage pour une École durable !

Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant

 

Paris, le 10 mai 2017

 

Monsieur Emmanuel MACRON
Président de la République
Palais de l’Élysée
55 rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 PARIS

 

Monsieur le Président de la République,

 

Par leur vote le 7 mai, les Français vous ont confié la responsabilité de présider aux destinées de notre pays. Un pays divisé. Un pays rongé par les inégalités. Un pays qui peine à faire une place à chacun.e. Un pays qui doute de son avenir.

Vous avez déclaré pendant la campagne des élections présidentielles que l’éducation et la formation étaient pour vous des entrées prioritaires pour « garantir la cohésion sociale et la prospérité de la France, offrir à chacun la possibilité de se réaliser » et ainsi répondre aux défis auxquels notre pays est confronté.

Les enseignants de l’Unsa partagent cette vision du rôle essentiel de l’École. Ils vous demandent de ne pas venir la bousculer une nouvelle fois mais de vous engager pour une École durable, en mesure de relever ces défis.

Pour les enseignants de l’Unsa, il faut :

  • Inscrire la politique éducative dans le long terme en poursuivant les transformations déjà engagées pour une École inclusive et émancipatrice, exigeante et bienveillante.
  • Faire confiance aux équipes sur le terrain en leur donnant les moyens de mettre en œuvre des projets pédagogiques au service de la réussite de tous leurs élèves, et en priorité des plus fragiles.
  • Intensifier les politiques de réduction des inégalités au sein de notre École en soutenant les nouvelles dynamiques de l’éducation prioritaire, en renforçant les incitations à la mixité sociale et scolaire, en prenant en compte cet objectif dans l’évaluation des politiques menées nationalement comme localement.
  • Soutenir le Service public laïque d’éducation en assurant partout une offre de formation de qualité, y compris dans les territoires ruraux et ultra-marins et réserver les fonds publics à l’École publique.
  • Soutenir un modèle d’école ouverte et solidaire en favorisant la co-éducation et les partenariats avec les acteurs locaux et les associations complémentaires de l’École.
  • Développer une politique de formation ambitieuse des personnels, en poursuivant une formation initiale professionnalisante et en assurant une formation continue tout au long de la vie dans le cadre du développement professionnel qui favorise les évolutions de carrière.
  • Mettre en oeuvre une gestion humaine des personnels en prenant en compte à la fois les aspirations professionnelles et personnelles, dans un dialogue social de qualité et de proximité.
  • Poursuivre la revalorisation des métiers de l’éducation avec une évaluation plus juste qui reconnaît la professionnalité et l’engagement des personnels éducatifs, de nouvelles perspectives de carrière et une meilleure rémunération.

 

Monsieur le Président, l’École n’en peut plus des discours caricaturaux, des oppositions stériles et des allers et retours idéologiques ; elle a besoin de stabilité.

Monsieur le Président, les enseignants de l’Unsa, vous demandent de vous engager dans cette dynamique de progrès durable.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération.

 
 
 
 
 

Stéphane Crochet 
Secrétaire général du SE-Unsa