Mettre en œuvre une gestion humaine des personnels : moi aussi je m’engage !

| popularité : 86%

Pour le SE-Unsa, le temps vie pro/vie perso sont trop perméables
Les réunions empiètent sur le temps de préparation de classe et aussi sur le temps personnel. Un équilibre doit être recherché avec une meilleure planification des réunions, une demi journée par semaine sans contrainte professionnelle et un droit à la déconnexion reconnu.
 
Une réelle mobilité  professionnelle doit être offerte aux personnels pour changer de voie, de secteur voire de métier. L’institution se doit de les informer, de les conseiller et de les accompagner. L’évaluation professionnelle, jusqu’alors, vécue comme injuste et infantilisante est repensée. Pour le SE-Unsa, elle ne sera efficace que si les évaluateurs font preuve de bienveillance afin de prendre en compte à la fois les souhaits des collègues et leurs besoins individuels.
 
La mobilité géographique constitue également un enjeu important pour le projet de vie d’un grand nombre d’enseignants et de personnels d’éducation. Le SE-Unsa s’engage à mener une réflexion pour que la direction des ressources humaines du ministère prenne davantage en compte les choix des collègues. Chacun doit pouvoir être acteur de sa carrière professionnelle afin de la concilier avec son épanouissement personnel.
 
Pour cela, un dialogue social de qualité doit être travaillé afin que les opérations de gestion des personnels soient le plus transparentes et équitables possible.
 
Si vous aussi vous partagez le point de vue du SE-Unsa, signez notre lettre au président de la République.