Intensifier les politiques de réduction des inégalités : moi aussi je m’engage !

| popularité : 1%
Le système éducatif français se caractérise par de fortes inégalités en termes de réussite scolaire qui sont à mettre en parallèle avec l’origine sociale des élèves.
 
Le SE-Unsa ne souhaite pas que le nouveau ministre fasse fi de ce qui a été engagé depuis 5 ans dans le cadre de la Refondation pour permettre aux élèves les plus fragiles de trouver leur place et d’être en situation de réussite à tous les niveaux du système éducatif.

Pour le SE-Unsa, la réduction des inégalités passe par la poursuite du travail engagé, par un accompagnement accru des élèves les plus en difficulté et des équipes pédagogiques mais également par une réflexion sur la carte scolaire afin d’aller vers plus de mixité sociale.

A l’école primaire, la politique de l’éducation prioritaire a affecté des moyens nécessaires pour parvenir à cet objectif, avec notamment la mise en place du dispositif PDMQDC qui a permis un accompagnement personnalisé des élèves les plus en difficulté et un appui pédagogique intéressant pour les enseignants. De la même façon, la nouvelle organisation de la semaine scolaire a octroyé du temps d’apprentissage plus régulier aux élèves en même temps que la possibilité de participer à des activités périscolaires dont ils ne profitaient pas auparavant.
 
Au collège, des moyens ont été réorientés pour mettre en place des activités, des apprentissages et des dispositifs de travail pour tous les élèves, afin de sortir de la logique de sélection des meilleurs par le jeu des options.
 
Le retour en arrière qui se précise chaque jour un peu plus sur tous ces points ne peut avoir comme conséquence que de favoriser ceux qui ont le plus au détriment de ceux qui ont le moins.
 
Le SE-Unsa continuera à porter ses mandats pour une École durable, solidaire et équitable qui offre le plus à ceux qui en ont le plus besoin afin d’aller vers une égalité des chances dont les plus fragiles pourraient se voir privés.
 
Si vous aussi vous partagez le point de vue du SE-Unsa, signez notre lettre au président de la République.