Inscrire la politique éducative dans le long terme : moi aussi je m’engage !

| popularité : 1%
Nouveau président, nouveau gouvernement, nouveau ministre de l’Éducation nationale... Nouvelle politique pour notre système éducatif ?
 
Pour le SE-Unsa, il faut déconnecter le temps politique du temps de l’éducation. Les nombreuses réformes menées depuis 5 ans pour notre système éducatif ont besoin de temps, de stabilité pour que leur mise en œuvre soit pleinement réalisée et qu’elles commencent à apporter de premiers résultats.
 
La Refondation de l’École a ouvert de nombreux chantiers sur presque tous les champs qui ont eu un impact sur les élèves et les personnels : nouveaux contenus du socle commun, nouveaux programmes, nouvelles organisations, nouveaux dispositifs pédagogiques qui tentent de prendre mieux en compte la façon dont les élèves apprennent, relance de l’éducation prioritaire en développant le travail en équipe et l’accompagnement professionnel des enseignants avec le rétablissement de la formation initiale.
 
Cette Refondation doit continuer d’avoir comme objectif d’aller vers une École inclusive et émancipatrice, exigeante et bienveillante.
 
Inclusive car l’École doit accueillir tous les élèves sans distinction dans de bonnes conditions ; cela suppose une meilleure formation des personnels enseignants et d’accompagnement des élèves à besoins éducatifs particuliers.
 
Émancipatrice car l’École doit permettre à chaque élève d’exercer son esprit critique et de devenir un citoyen éclairé d’une société humaniste et solidaire par le biais, notamment de l’EMC, de l’EMI, du parcours citoyen et des pédagogies coopératives, ce qui représente pour le SE-Unsa le meilleur moyen de lutter contre la montée des extrêmes.
 
Exigeante et bienveillante car l’École doit permettre aux élèves d’acquérir des contenus solides mais à leur rythme sans crainte de l’échec et d’une sélection qui a trop longtemps été la règle en matière d’évaluation. Au contraire, l’évaluation doit être au service des apprentissages de chacun.
 
Pour le SE-Unsa, afin d’atteindre ces objectifs, les politiques ne doivent pas revenir sur les dispositifs mis en place au service des élèves depuis 5 ans, au risque de balayer les efforts de chacun et de remettre en cause l’engagement professionnel des enseignants au quotidien.
 
Si vous aussi, vous partagez le point de vue du SE-Unsa, signez notre lettre au président de la République.