Et moi, enseignant du XXIème siècle...

| popularité : 13%
Cela fait plus de deux ans déjà que la Refondation de l’École a été lancée. Trois rentrées plus tard, alors que des négociations constructives avec le ministère ont permis d’engranger quelques acquis réels, les personnels ont le sentiment que rien n’a véritablement changé dans la pratique de leur metier au quotidien. Ils ne voient toujours pas se dessiner les contours du nouveau cadre professionnel qu’ils attendent.  

L’enquête "800 000 enseignants, et moi, et moi, et moi" que vient de mener notre syndicat confirme cette impression (voir les résultats complets). Alors même que les enseignants sont des professionnels engagés, dynamiques, aimant leur métier, ils se considèrent comme prisonniers d’un carcan institutionnel fait d’injonctions, d’inconstance et de tensions. Étouffés dans un cadre professionnel daté et rigide, ils manquent de reconnaissance, de confiance et de perspectives ; ils attendent aujourd’hui les signes tangibles d’un indispensable changement de cap. Pour leur développement personnel et professionnel comme pour la réussite des élèves, il est urgent que notre ministère bouscule les modes de gouvernance et modifie en profondeur sa conception de la gestion des ressources humaines.

Soutenir la réflexion pédagogique des équipes, valoriser les innovations, reconnaître à chacun son professionnalisme, accompagner les carrières et les souhaits de mobilité… sont autant de sujets majeurs qui doivent être traités. Faute de quoi, la Refondation ne sera que virtuelle …

 
Christian Chevalier, Secrétaire général du SE-Unsa
@UnsaChevalier