Décrochage scolaire : poursuivre l’action engagée

| popularité : 7%
La lutte contre le décrochage scolaire est l’exemple qu’une volonté politique déterminée peut changer la donne. La France semblait condamnée à ces 140 000 sortants du système scolaire sans qualification.

Depuis la mise en œuvre du plan de lutte contre le décrochage scolaire, on est passé de 136 000 sortants sans qualification en 2013 à 98 000 à la rentrée scolaire 2016.

La circulaire de rentrée 2017 annonce la poursuite de ces efforts pour parvenir à l’objectif fixé : diviser par 2 le nombre de jeunes décrocheurs.
La volonté a été constante, pendant le quinquennat qui vient de s’achever, de lutter contre les sorties sans diplôme :
• en facilitant le maintien en formation des élèves ayant échoué aux examens, en accordant le droit au redoublement dans son lycée,
• en permettant la conservation des notes au bac en cas d’échec,
• en favorisant l’individualisation du parcours et les alliances éducatives.
Ces progrès remarquables ont été permis par une meilleure identification des jeunes en rupture de scolarité, l’implication de tous les personnels investis dans les réseaux FOQALE(1), dans les plateformes d'appui et de suivi des décrocheurs (PSAD) et dans les MLDS(2).
Cette volonté politique doit perdurer. Au-delà des mesures facilitant le raccrochage, c’est la dimension préventive qui doit être mise en œuvre en développant une École plus inclusive, une École qui permette à tous les enfants et les jeunes de se sentir partie prenante d’une communauté d’apprentissage, de se sentir inscrits dans une trajectoire positive vers la réalisation d’eux-mêmes et vers leur insertion citoyenne, sociale et professionnelle.
 
(1) Formation Qualification emploi
(2)  Mission de lutte contre le décrochage scolaire