"Agir pour l’école" : des associations et syndicats interpellent le Ministère

| popularité : 4%
Treize organisations rappellent à “Agir pour l’école” et au Ministère que les enseignants sont des professionnels concepteurs de leur enseignement.
 
 
 

___________________________________________________


Dès le mois de mars 2018, le SE-Unsa a manifesté son inquiétude concernant l’expérimentation de l’association “Agir pour l’école” menée dans des classes de grande section de l’académie de Limoges. Notre article « Les élèves de maternelle ne sont pas des robots » pointait déjà les problèmes pédagogiques et organisationnels du protocole ainsi que l’extrême fragilité des cautions scientifiques de ce programme. 
 
Puis les remontées se faisant plus nombreuses, venant aussi des académies de Lille et de Nice, avec des témoignages de pressions subies pour participer à cette expérimentation présentée comme “obligatoire”, nous avons avec le SIEN-Unsa adressé un courrier au ministre en juin pour que ces pressions cessent. Nous n’avons à ce jour reçu aucune réponse.
 
Depuis l’académie de Montpellier s’est avérée aussi touchée et les protocoles prévus pour la rentrée 2018 concernent des classes de GS, CP et CE1 (essentiellement en REP), ils entrainent à la conscience phonologique* et à la fluence en lecture**
 
Début juillet, nous avons reçu une injonction du délégué général d’Agir pour l’école nous demandant de retirer de notre blog pédagogique “École de demain” le protocole d’expérimentation que nous avions publié. Nous avons répliqué en commentant – dans la mesure de ce que la loi autorise – ce qui nous parait plus particulièrement problématique dans ce protocole. Vous trouverez ces éléments ici : « Le protocole qu’Agir pour l’école veut cacher ».
 
Aujourd’hui, associés avec d’autres organisations, nous continuons de porter cette inquiétude.
Nous appelons tous les collègues concernés à nous solliciter s’ils ont besoin d’informations. Les sections du SE-Unsa les soutiendront s’ils veulent refuser de participer à ces expérimentations ou s’ils souhaitent les quitter.  
 
*capacité à percevoir, à découper et à manipuler les unités sonores du langage
**rapidité de lecture qui s’exprime en mots lus par minute